Trésor de Médecine Forum des Étudiants en médecine, chirurgie dentaire et pharmacie

L'actualité Médicale

Le prix de Nobel de Médecine au "père" de la fécondation in vitro

par Tess » Lun 4 Oct 2010 17:15

STOCKHOLM (AP) — Le prix Nobel de médecine 2010 a été attribué au pionnier de la fécondation in vitro, le Britannique Robert Edwards. Une avancée qui a permis d'aider des millions de couples infertiles ces trois dernières décennies, et la naissance de quelque quatre millions de bébés.

"Son travail a rendu possible le traitement de la stérilité, qui touche une partie de l'humanité, plus de 10% des couples dans le monde", souligne le Comité Nobel.

Robert Edwards, 85 ans, professeur émérite à l'Université de Cambridge, et Patrick Steptoe, décédé en 1988, ont mis au point la fécondation in vitro (FIV), une technique où l'ovule est fécondé hors du corps de la femme puis réimplanté dans l'utérus. Les premières expériences remontent à la fin des années 50. Elles se sont concrétisées par la naissance le 25 juillet 1978 de Louise Brooks, le premier bébé-éprouvette.

Depuis, quatre millions de personnes ont vu le jour grâce à cette technique révolutionnaire, rappelle le comité. Aujourd'hui, la probabilité pour qu'un couple stérile ait un bébé après un cycle de FIV est de un sur cinq, sensiblement la même que pour des couples fertiles dont la conception est naturelle.

Selon le secrétaire du Comité Nobel, Goran Hansson, Robert Edwards n'est pas en très bonne santé. Et selon la clinique Bourn Ball, de Cambridge, la première clinique de FIV de Grande-Bretagne, fondée par Edwards en 1980, a ajouté que le lauréat était trop malade pour donner des interviews.

"J'ai parlé à sa femme qui était ravie et sûre que son mari le serait aussi", a déclaré Goran Hansson aux journalistes présents à Stockholm, après avoir annoncé la récompense de 10 millions de couronnes (1,5 millions de dollars, 1 million d'euros).

"La naissance de Louise signifie tant de choses", avait déclaré Robert Edwards, lors du 25ème anniversaire de cette dernière, en 2003. "Nous avons fait face à beaucoup de résistance, mais nous pensions que nos idées étaient réalisables et elles l'étaient".

Louise Brooks, âgée aujourd'hui de 32 ans, serait employée des postes à Bristol, en Angleterre. Elle a donné naissance à son premier enfant en 2007, un garçon prénommé Cameron, conçu naturellement.

"C'est une nouvelle formidable. Maman et moi sommes si heureuses qu'un des pionniers de la fécondation in vitro ait eu la reconnaissance qu'il méritait. Nous avons une grande affection pour Bob et sommes ravies de lui adresser nos félicitations", a déclaré la jeune femme lundi dans un communiqué publié par Bourn Hall.

A l'époque, les travaux d'Edwards et de Patrick Steptoe ont soulevé "un vif débat éthique", rappelle le Comité, notamment avec le Vatican, d'autres responsables religieux, et avec quelques scientifiques qui souhaitaient l'annulation du projet. Quand le British Medical Research Council refusa de financer ces travaux, ce furent des dons privés qui permirent leur poursuite.

Le Vatican s'oppose toujours à la fécondation in vitro, au motif qu'elle dissocie la conception de l'''acte conjugal", le rapport sexuel entre époux, et qu'on aboutit souvent à la destruction des embryons humains non utilisés. Le comité de bioéthique du Vatican n'a d'ailleurs fait aucun commentaire après l'annonce de ce Nobel.

Dans un communiqué, Bourn Hall a rappelé qu'un des moments dont Robert Edwards était le plus fier avait pu annoncer la naissance du millième bébé né par FIV -depuis Louise-, à son collègue Patrick Steptoe, peu de temps avant sa mort en 1988. "Je n'ai jamais oublié la lueur de joie dans ses yeux", a t-il dit.

Steptoe n'a pas été récompensé, le règlement des Nobel interdisant les prix posthumes depuis un amendement de 1974.

D'autres experts ont critiqué la Grande-Bretagne pour ne pas avoir récompensé Edwards, via un anoblissement. Dans une interview accordée au Times de Londres en 2003, Edwards avait déclaré: "je suis un socialiste très à gauche, et je ne verserai pas une larme. En revanche, si vous pouvez m'organiser un Nobel, ne vous gênez pas", avait-il plaisanté.

Pour Aleksander Giwercman, qui dirige le service de reproduction de l'Université suédoise de Lund, les réalisations d'Edwards ont apporté aussi des outils dans d'autres domaines de recherche, y compris sur le cancer et les cellules souches. Une grande partie des maladies qui se déclarent à l'âge adulte prennent leur origine tôt dans la vie, pendant la conception", a-t-il expliqué.

La controverse concernant la procréation assistée n'a pas cessé, en dépit de sa popularité. Au centre de la polémique aujourd'hui, l'âge maximum autorisé: en 2006, une espagnole de 67 ans était devenue mère de jumeaux par FIV, pour mourir deux ans plus tard.

Le prix Nobel de médecine ouvre la saison des Nobel. Il est suivi mardi par le Nobel de physique, puis ceux de chimie et de littérature mercredi et jeudi. Le prix Nobel de la paix sera connu vendredi et celui d'économie lundi 11 octobre.


Source : nouvelobs.com
Avatar de l’utilisateur
Tess
 
Messages: 41
Inscription: Mer 29 Sep 2010 21:17
Localisation: Chez moi


par Admin » Lun 4 Oct 2010 21:58

je crois que c'est méritée cette fois

Empty promises always fade away...
Avatar de l’utilisateur
Admin
Administrateur du site
 
Messages: 474
Inscription: Dim 19 Sep 2010 20:45


Retourner vers L'actualité Médicale

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message


  • Voir les nouveaux messages
  • Voir les messages sans réponses
  • Qui est en ligne
  • Au total il y a 1 utilisateur en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 1 invité (d’après le nombre d’utilisateurs actifs ces 5 dernières minutes)
  • Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 87, le Mer 8 Avr 2015 22:21
  • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité