Trésor de Médecine Forum des Étudiants en médecine, chirurgie dentaire et pharmacie

La Bibliothèque Thérapeutique - Conduites à Tenir

[Cardiologie, Pneumologie] Œdème aigu du poumon cardiogénique

par Admin » Dim 20 Mar 2011 09:25

La maladie

L'OAP cardiogénique est lié au passage, du fait de l'insuffisance cardiaque (IC), d'une quantité importante de transsudat plasmatique à travers la membrane alvéolocapillaire. Il entraîne une hypoxie aiguë et constitue une urgence vitale.

Physiopathologie :

On distingue :
– Une forme d'installation progressive, aggravation d'une IC chronique. Une augmentation du volume extracellulaire est cliniquement patente (œdèmes et crépitants importants).
– Une forme d'installation rapide, rencontrée notamment chez les hypertendus. Le volume extracellulaire est alors normal ou modérément élevé, se traduisant par des sibilants ou des crépitants et une PAS élevée (pas ou peu d'œdèmes périphériques).
L'OAP peut s'intégrer dans divers tableaux d'insuffisance cardiaque aiguë : IC chronique décompensée, décompensation avec HTA, choc cardiogénique, syndrome coronarien avec IC.

Epidémiologie :

L'OAP représenterait 1 % des motifs de passage aux urgences. C'est la présentation clinique la plus fréquente de l'IC, qui concerne au moins 30 000 personnes en France (5 % de la population entre 75 et 85 ans, et 10 % au-delà de 85 ans).

Diagnostic :

  1. Le diagnostic d'œdème aigu du poumon (OAP) est le plus souvent clinique, suspecté devant au moins deux des signes suivants : orthopnée, crépitants bilatéraux, sibilants bilatéraux (sujet âgé), bruit de galop. Il peut s'accompagner d'angoisse. L'examen clinique peut montrer un reflux hépatojugulaire ou une turgescence jugulaire spontanée, une hépatomégalie, un œdème bilatéral des chevilles ou des membres inférieurs. Une hypoxie est fréquente.
    Dans un cas sur trois, le tableau est atypique, pouvant faire évoquer un asthme, une décompensation aiguë de BPCO ou une pneumopathie.
  2. Le dosage sanguin des peptides natriurétiques (BNP ou NT-proBNP) est alors intéressant, car ces peptides sont significativement plus élevés dans les dyspnées d'origine cardiaque que dans celles d'origine pulmonaire. Ainsi, un BNP > 400 pg/ml et un NT-proBNP > 3 500 pg/ml sont en faveur d'une insuffisance cardiaque (IC).
  3. L'échographie cardiaque est nécessaire pour identifier l'IC et préciser son étiologie. Elle sera faite en urgence en cas de doute diagnostique, de choc initial, de résistance au traitement, d'administration d'un inotrope positif ou de port d'une prothèse valvulaire. La normalité de la FEVG (fraction d'éjection du ventricule gauche) n'exclut pas une IC, notamment chez les hypertendus (IC diastolique).


Complications :

Il y a un risque d'hypoxie aiguë et de bas débit, avec risque de défaillance multiviscérale. Le pronostic vital à court terme est engagé : 10 à 20 % des patients décèdent au cours d'une hospitalisation pour OAP. La mortalité à 1 an est supérieure à 35 %.

[image2(Oedeme aigu du poumon cardiogenique,Oedeme aigu du poumon cardiogenique)]http://i56.tinypic.com/30iuzi0.png[/image2]

Empty promises always fade away...
Avatar de l’utilisateur
Admin
Administrateur du site
 
Messages: 474
Inscription: Dim 19 Sep 2010 20:45


Retourner vers La Bibliothèque Thérapeutique - Conduites à Tenir

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message


cron
  • Voir les nouveaux messages
  • Voir les messages sans réponses
  • Qui est en ligne
  • Au total il y a 2 utilisateurs en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 2 invités (d’après le nombre d’utilisateurs actifs ces 5 dernières minutes)
  • Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 87, le Mer 8 Avr 2015 22:21
  • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités